Vous êtes ici : Accueil > Présentation de l’école > Rentrée des chefs d’établissement
Par : CE2
Publié : 28 août 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Rentrée des chefs d’établissement


350 responsables, directeurs d’écoles, collèges, lycées et établissements supérieurs catholiques du Finistère étaient réunis ce jeudi , à Saint-Pol de Léon, pour lancer la rentrée 2016 sur le thème du "réenchantement de l’école".


Compte rendu du Télégramme du 26 août 2016 :


Hier, Maël Saillour, directeur de l’Ensemble du Kreisker, a accueilli, à Saint-Pol-de-Léon, la traditionnelle « Journée générale » de l’enseignement catholique du Finistère. Les chefs d’établissements (écoles, collèges, lycées et enseignement supérieur) mais aussi les animateurs et les formateurs, soit près de 350 personnes, ont écouté les interventions du directeur diocésain Patrick Lamour en présence de Mgr Dognin, évêque de Quimper et Léon, mais aussi de Pascal Balmand, secrétaire général de l’enseignement catholique en France. Ce dernier est intervenu au cours de la réunion plénière sur le même thème que l’an passé, « Réenchanter l’école ». « Cette démarche comporte trois volets : penser, explorer et partager ». Après l’office religieux, célébré à la cathédrale, Patrick Lamour a abordé des sujets d’actualité et rappelé les chiffres clés de l’enseignement catholique dans le Finistère, dans l’attente des résultats officiels de la rentrée. Les Tap. « Nous avons adhéré aux temps d’activités périscolaires là où les communes nous ont aidés, mais on s’aperçoit que ce n’est plus un sujet abordé par les parents, et ça n’a pas eu d’impact sur les effectifs, a expliqué le directeur diocésain. Quatre jours ou quatre jours et demi, il n’y a plus de débat là-dessus ». La sécurité. « Il y a actuellement des recommandations qui sont faites pour être suivies mais l’école restera avant tout un lieu d’éducation, et la vigilance ne doit pas être source de psychose », a conclu le secrétaire général national. Les chiffres. L’an dernier, l’enseignement catholique a accueilli 65.000 jeunes dans 268 établissements du Finistère (189 maternelles et primaires, 48 collèges, 28 lycées et trois établissements d’enseignement supérieur) ; il est présent dans 152 communes sur 283, et seul présent dans 30 d’entre elles.

Portfolio automatique :