Vous êtes ici : Accueil > Archives > 2015-2016 > Ecole > Graines de jardiniers...
Par : CE2
Publié : 1er mars 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Graines de jardiniers...


Après être partie en tournée, la grainothèque de l’association Sur un air de terre s’installe dans les écoles.


Cinq écoles du secteur vont porter ce projet intitulé « Graines de jardiniers ». L’objectif ne change pas : sensibiliser les plus jeunes à la biodiversité. En mars dernier, du côté du Guilvinec, s’élançait le « grainothèque on tour », proposé par l’association Sur un air de terre. Cette fois-ci, l’association basée à Pont-l’Abbé lance à destination des plus jeunes une opération intitulée « Graines de jardiniers ».


Cette dernière propose aux scolaires « de suivre le cycle complet d’un légume ou d’une fleur ». Cinq écoles du Pays bigouden - à Plomeur, Pouldreuzic, Plogastel-Saint-Germain, Penmarc’h et Plonéour-Lanvern - ont d’ores et déjà été retenues. D’autres suivront. Comme l’explique l’association, « ces écoles deviendront marraine d’une graine, s’engageront à partager leur récolte avec l’ensemble des écoles inscrites à l’opération ». L’objectif est double : sensibiliser les plus jeunes à la biodiversité et créer un réseau d’écoles « de jeunes semeurs de biodiversité cultivée ». Savoir-faire et partage C’est en mars 2014 que l’idée d’une grainothèque se met en place du côté de Kerentrée, siège de l’association. Une idée simple. Celle de mettre à disposition un troc de graines récoltées par chacun, comme l’expliquait alors Sofi Vairon, animatrice. Avec un impératif, celui de se prémunir dans les échanges de tout risque d’hybridation. La grainothèque ainsi mise en place entendait prendre sa part dans la conservation de la diversité des espèces. Elle visait également la promotion d’une habitude bien ancrée chez les jardiniers, celle de l’échange et du partage.


En se tournant vers les écoles, l’association entend bien évidemment partager son expérience et son savoir-faire. Elle entend également répondre à un « besoin de terrain et de pratique ». Selon elle, « l’accompagnement des plantes dans leur cycle végétal complet est riche d’enseignements sur la nature et les plantes et peut facilement intégrer les programmes éducatifs des écoles par des temps de pratiques, dehors, sur le terrain ». 

Portfolio automatique :