Vous êtes ici : Accueil > Classes bilingues > L’association "Chañs Bro Vigoudenn" est née !
Par : CE2
Publié : 27 septembre
Format PDF Enregistrer au format PDF

L’association "Chañs Bro Vigoudenn" est née !


« Promouvoir, développer et défendre les filières de l’enseignement bilingue breton-français dans les établissements scolaires catholiques du Pays bigouden » : tel est l’objet de l’association Chañs Bro Vigoudenn dont la naissance est imminente. Il faudra déposer les statuts et que ceux-ci soient dûment enregistrés par les services de la préfecture. Le plus gros du travail a été, bien évidemment, fait en amont. Il s’est matérialisé, mardi soir, au cours d’une assemblée générale constitutive organisée dans la salle Louis-Marie-Grignion de Montfort.


La réunion s’est tenue en présence d’une vingtaine de parents dont les enfants sont dans une filière bilingue au collège Saint-Gabriel et dans les deux écoles primaires, Notre-Dame-des Carmes, à Pont-l’Abbé et Notre-Dame de Bon Secours, à Plonéour-Lanvern. « Nous souhaitons promouvoir, développer et défendre les filières de l’enseignement bilingue breton-français dans les établissements scolaires catholiques du Pays bigouden par l’organisation d’événements au sein et en dehors de ces établissements », a déclaré Anne Briand désormais co-présidente, citant le premier des statuts de l’association. Une co-présidence Une première délibération a permis d’adopter à l’unanimité le projet de statuts et le nom de l’association.


L’assemblée générale a aussi désigné les treize premiers membres du conseil d’administration. Ils se sont ensuite réunis pour élire les membres du bureau. Ce dernier est composé de : Anne Briand et Marie Sicard, co-présidentes ; Sophie Péron et Marine Féchant co-trésorières ; Virginie Jamet et Ophélie Souron co-secrétaires.


« Tous ceux qui n’ont pas pu participer à la réunion sont les bienvenus. Le but de l’association est de créer une synergie pour communiquer sur cette valeur ajoutée qu’est le bilinguisme dans les établissements. Déjà, des actions se sont amorcées et révèlent une action partagée des trois entités », assure Anne Briand avec beaucoup d’enthousiasme. Enthousiasme partagé par l’ensemble des participants.